Abobo-Baoulé : "un village résidentiel" au cœur d’Abidjan

« Bienvenue à Abobo-Baoulé, Cité de grâce » : tel est le message qui vous accueille à l’entrée de ce petit village rattrapé par l’extension galopante d’Abidjan.

Coincé entre la commune de Cocody et celle d’Abobo, ce petit village paisible en séduit plus d’un.

« Village ou quartier résidentiel ? », me direz-vous ! Apparemment, chacun peut faire sa propre analyse.

Rond-point aux couleurs vives, bitume en parfait état sur les grandes artères du village, jardins publics soigneusement entretenus et clôturés, églises aux architectures imposantes, immeubles et autres logements somptueux, salle de spectacles équipé de matériel dernier cri, espace gastronomique, etc.

« Non ! Ça n’a plus rien d’un village ».

Le village en images :

Ce petit village reposant est devenu un véritable quartier résidentiel qui accueille les cadres travaillant dans les plus grandes entreprises de la ville d’Abidjan. Il s’est illustré par son développement fulgurant, basé sur une dynamique mise en place par les fils et filles du village.

La chefferie, utilisant les cotisations et autres dons des populations, a initié de véritables actions de développement, à savoir, entre autres : la construction d’écoles, de maisons et d’immeubles pour la location d’une salle multifonction équipée et dédiée aux mariages et autres grands évènements, le bitumage des principales artères, l’électrification, etc.

« L’exploitation de nos différentes réalisations nous permettent de renflouer la caisse commune du village pour financer les actions prioritaires de développement décidées consensuellement », nous a appris Charles D., fils du village.

Malgré quelques remous suscités par une gestion financière opaque de l’ancien chef, le village a retrouvé sa sérénité avec son nouveau conseil villageois. Cela se ressent car il fait bon vivre à Abobo-Baoulé, bien qu’elle se trouve dans la commune considérée comme étant la plus instable de la ville d’Abidjan à cause de la horde de bandits qui y font souvent la loi, au grand dam des populations.

Belle expérience à suivre par les autres villages du pays pour amorcer leur développement inclusif.

Partagez

Auteur·e

jallaski

Commentaires

Cypriano Lawson
Répondre

Mince, ton affaire de village là, c'est une ville carrément hein... en tout cas, bel article!

carilus
Répondre

Bel article Jacques

Jallaski
Répondre

Shoukrane!

revedehaut
Répondre

Je suis moi-même impressionné à chaque fois que j'y met les pieds. Merci de parler de ce bel exemple de gestion local qui peut inspirer même de grandes villes du pays. Bien à toi !